Le duel de guitare Steve Vaï contre Ry Cooder (Crossroads)

Crossroads n’a pas fait date dans l’histoire du cinéma (je ne parle pas du nanar avec Britney Spears et d’autres nanas nunuches). C’est vrai que le film -dont le titre fait évidemment référence au légendaire Robert Johnson- est bourré de clichés sur le rock et le blues. L’un des plus gros poncifs est le duel de guitares.

En gros on arrive vers la fin du film et le jeune padawan est dans un roadhouse où se déroulent chaque soir des duels de guitaristes. Et là le p’tit gars va tenter sa chance contre rien de moins que Steve Vaï. Remarquez à l’époque le virtuose qui accompagnait Frank Zappa n’avait pas encore son statut d’élève qui a dépassé les maitres (Satriani et Eddie Van Halen), mais c’était pas ce qu’on appellerait un manchot. Donc le jeune gars (le gentil) va croiser le manche avec le très méchant guitariste de Satan (rien que ça) qu’incarne Steve Vaï. Et attention, pas question de rigoler. Genre je sors un lick à 500 à l’heure avec mes dix doigts qui gigotent comme jamais et hop à toi mon gars, montre ce que tu sais faire si t’es un homme. Ben oui, la testostérone dégouline, c’est super-macho le duel de guitares.

D’ailleurs, j’apprends en lisant ce billet (sur le blog d’un gratteux, Guitar Obsession) que le morceau est basé sur un caprice du demi-dieu Paganini, le violoniste fou qui a inventé les images autocollantes, ou quelque chose comme ça. C’est dire le niveau technique.

En vrai, le p’tit gars c’est pas lui qui joue en slide avec un son bien tranchant. On vous la fait pas, c’est Ry Cooder qu’on entend quand on voit le héros lancer les notes du début (après c’est Vaï qui joue en réalité les morceaux des deux protagonistes). Et évidemment de façon très très crédible c’est -contre toute attente- le gentil qui gagne (étonnant, non ?). Juste après avoir regardé cette vidéo, je vous conseille de vous repasser les jams du DVD du G3 version Malmsteen. Ca n’a rien à voir 😉 Ou pour l’ambiance Missisipi et les références aux légendes du blues, un bon petit coup du génial O’Brother des frères Cohen.
La BO de Crossroads, qui contenait d’excellentes versions de classiques du blues revisitées par Ry Cooder, n’incorporait pas le déballage pyrotechnique du fameux duel. Il faudra attendre que SyVy veuille bien sortir des compiles d’inédits de derrière les fagots pour trouver l’enregistrement sur The Elusive Light and Sound, Vol. 1. Deux disques aussi différents que leurs interprètes mais chacun tellement meilleur que le film qui les a réunis. J’ignore si Ry et Steve ont joué ensembles ensuite…

Advertisements

10 commentaires pour Le duel de guitare Steve Vaï contre Ry Cooder (Crossroads)

  1. pentaminor dit :

    j’espère que ça ne va pas te contrarier mais, même si quand j’ai vu le film (j’avais 16 ans) je l’ai trouvé bien. Avec le recul c’est pas vraiment un chef d’oeuvre du 7ème art. Comme quoi karaté kid + robert johnson…….

  2. Lidocain dit :

    Hé bien … Oui, Paganini est un dieu ^^ Le meilleur musicien que la terre ait porté.

    Bref.

    Effectivement, c’est un des « Caprices » de Paganini qui a servi pour le film Crossroads. Plus exactement, c’est le 5è Caprice, réarrangé et joué par Vai.

    Ca a de quoi mettre tout le monde d’accord quant à la technique de Vai : Paganini (ou Vivaldi), c’est autre chose que Lorie (lol). Le classique, de manière générale, c’est ce qu’il y a de plus technique à jouer (dans tous les sens du terme).

    Croassroads ? Même si c’est bourré de clichés, c’est bien à voir ^^

  3. simon dit :

    Franchement j’ai bien aimé ce film, meme bourré de clichés, même la fin nunuche avec vai le king du mauvais gout (enfin ca c’est encore mon appréciation) tout ca… Y’a quand même de la bonne musique (harmonica aussi!)!
    Et à propos: est-ce que quelqu’un connait le nom de la chanson que le « gentil » joue quand il apprend que y’a pas vraiment de 30em chanson de Robert Johnson et que le vieux l’a eu (vous savez bien, celle ou avec un minuscule pignose il a une reverb de fou! Oui celle au bottleneck, oui toute lente, ouai c’est ca!)???
    Si vous detenez ce titre, call me: zerogravityfamily[at]hotmail.com, c’est un des blues les plus profonds que j’ai écouté (et dieu sait que ma ptite audiothèque est entièrement consacrée au blues, poussièreux ou même sableux, trop cool!).
    Voili voilou, that’ all (folks)

  4. lestath dit :

    euh…. je ne suis pas sur qu’n est vu le même film…. et puis honnêtement, Vai est loin de pouvoir dépasser son « maitre » (Satriani qui lui a donné des cours de grat). Par ailleurs le style de Van Halen n’a rien de comparable….
    Avant de faire des commentaires il vaut mieux savoir de quoi l’on parle….

    amicalement….

  5. Inspekta dit :

    @ lestah : je citais Satch et Van Halen car effectivement Vai a pris des cours auprès de Satriani, je ne l’apprends à personne. Et Eddie car Vai a été le guitariste de David Lee Roth quand ce dernier s’est cassé du groupe des frère s VH. Je fais les commentaires que je veux puisque ici c’est mon blog et qu’on n’est pas en Corée du Nord. Que je sache de quoi je parle c’est une autre histoire 😉 …
    @ aux autres : Reste que le film est une légende car il y fait une belle place au blues, au bottleneck, à Ry Cooder (un mec sous estimé), à Steve Vaï et qu’il y a le fantome de Robert Johnson qui plane. Donc pour ceusses qui captent pas le 2nd degré et pour qui il faut dire les chose en clair, ce film est un PUTAIN DE BON MOMENT DE PUR ROCK n ROLL. Là je crois que c’est clair, non ?

  6. GU dit :

    Salut tout le monde, au lieu de se crêper le chignon à savoir qui a fait quoi, je voudrai juste savoir si l’on peut trouver « Crossroads » en DVD version française ( La cassette VHS etant naze )?

  7. jay dit :

    Bonjour, sympa l’article !
    Quelqu’un sait il si le film existe avec (peut-être en bonus)la fameuse scène coupée du premier duel que l’on peut entendre sur le Elusive Light and Sound, Vol.1 piste 03 ? (on peut toujours rêver non?!;)

  8. Meneziz dit :

    C’est mon professeur de guitare qui m’avait conseillé de voir ce film après m’avoir donné mon premier morceau de blues. J’ai découvert ce style avec ce film et honnêtement, j’ai beaucoup aimé. Je ne connais pas l’histoire du blues mais en tout cas, ce film donne envie d’en écouter au travers du voyage des personnages.

    Le duel de guitare n’est pas forcément mon passage préféré, c’est plus pour le fun (même si l’enjeu de ce duel dans le film est grand).

  9. between superb usability and visual appeal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :